Le déconfinement – La lettre du président

Chères Amies Chers Amis

J’espère avant tout que chacune et chacun a traversé cette épreuve le mieux possible, sans aucun drame médical mais aussi sans problème professionnel, en cours ou à venir.

Enfin on y est ! Le 11 mai 2020 est arrivé, c’est le grand jour, celui de la libération, des retrouvailles du déconfinement, mot dont la majorité d’entre nous ne connaissait pas il y a quelques semaines et qui devient un des plus beau mot la langue française.

C’est le jour de la liberté, ou plutôt de la semi -liberté ou liberté conditionnelle retrouvée.

Le pratiquant d’arts martiaux que je suis, est comme vous impatient de fouler le tatami du dojo et de célébrer ce déconfinement avec les amis à grands coups de geri tsuki ou de projections.

Vous êtes nombreux à vous tourner vers moi pour me demander mon avis ou mon autorisation de rouvrir clubs et dojos.

Malheureusement, le président de la FEKAMT que je suis, n’a pas le pouvoir d’autoriser la reprise de ces entraînements qui nous manquent tant depuis 2 mois.

Enfin, le médecin, que je suis également, ne peut que vous mettre en garde (ce qu’on a l’habitude de faire avant les randori) sur l’abandon des gestes barrières dans l’euphorie de cette pseudo liberté qui, rappelons-le, n’est pas totale.

Chaque dirigeant de club est responsable et doit suivre les directives sanitaires et gouvernementales.

Médicalement on ne risque quasiment rien si on respecte la distanciation sociale et sportive, et le non contact.

Kion, kata, travail à distance ne poseront aucun problème dès que les autorités permettront la reprise du sport en salle.

On restera encore très prudent dans les arts martiaux de préhension ou le corps à corps est quasi obligatoire et donc contraire actuellement aux préconisations médicales.

Les rares clubs ayant une salle privée pourront faire un peu comme bon leur semble, toujours dans le strict respect du nombre et de l’espace dédié à chaque pratiquant.

Ceux dépendant des municipalités se heurteront aux responsables des sports de leurs mairies.

Prudence extrême avec les enfants et les adolescents dont vous avez la charge, mais se réunir avec 9 camarades adultes sains   et responsables ne devrait pas poser de problème.

N’oublions pas que si les dojos sont fermés jusqu’à nouvel ordre, les parcs jardins et forêts sont très propices à des entraînements en extérieur notamment pour les arts martiaux pieds-poings.

Concernant la vie fédérale, les stages et réunions prévus pour cette saison sportive sont malheureusement annulés.

Notre passage de grades de juin ne pourra très probablement pas avoir lieu car il réunit chaque année entre 150 et 200 participants venant de toute la France.

Il me reste l’espoir de vous retrouver la saison prochaine lors de notre Assemblée Générale Elective d’octobre ou novembre 2020 à laquelle nous pourrions greffer le passage de grades attendus par beaucoup d’entre vous.

Continuez à prendre soin de vous et des vôtres.

Amitiés.

Dr Gérard Garson.

A propos de l'auteur

Par Secretaire General / Administrator sur Mai 11, 2020